Loenen Pavilion

Loenen Pavilion

Architecte
KAAN Architecten
Lieu
Groenendaalseweg 68, Loenen, The Netherlands | View Map
Année du projet
2020
Catégorie
Pavillons
© Simone Bossi

Pavillon Loenen: Un havre de commémoration sereine en pleine nature

KAAN Architecten en tant que Architectes.

KAAN Architecten aconçuun bâtiment multifonction à la mémoire des victimes néerlandaises de la Seconde Guerre mondiale et des conflits internationaux plus récents, à Loenen à proximité d’Apeldoorn, à la demande de la fondation néerlandaise des cimetières militaires(Oorlogsgravenstichting). Harmonieusement intégré dans la forêt environnante, le bâtiment rejoint et relie le cimetière national de guerre de Loenenexistant et lenouveau cimetière national des vétérans.

Le site de Loenen, l’un des deux seuls cimetières de guerre nationaux du territoire néerlandais, a été conçu par l’architecte paysager Daniel Haspels (1894-1954) peu de temps après la Seconde Guerre mondiale. Ilse fait le reflet du paysage voisin, avec ses groupements d’arbres élancés, dans le respect de l’environnement paisible et réconfortant pour les personnes en deuil. KAAN Architecten a choisi de dessiner le bâtiment etles arbres simultanément, ces derniers décidant de la forme de la structure, dans un objectif de fusion entre l’architecture et la nature aménagée.

Le pavillon, d’une emprise de 52 x 19 mètres, s’étire le long de l’un des cinq axes fondamentaux du site, telle une fineligne blanche horizontale installée parmi les pins et bouleaux longilignes. Vu d’au-dessus, il se situe entre deux étendues boisées, et bordé de deux ‘forestrooms’ selon la vision des architectes paysagers Karres en Brands. Le pavillon a été conçu le plus étroit possiblepour préserver un maximum d’arbres entre les deux espaces ouverts.Son horizontalité épouse délicatement la philosophie de Haspel : éviter les éléments verticauxqui pourraient perturber l’atmosphère naturellement apaisante.Pour cette raison, les pierres tombales du cimetière de guerre sont disposées à plat sur l’herbe. 

L’atmosphère sereine a été obtenue par des choix architecturaux subtilsproposant un bâtiment intime, mais à la fois ouvert et accueillant, masqué par des troncs d’arbres et pourtant visible. Des mursrecouverts de pierre naturelle du sol au plafond, placés à des endroits stratégiques, accentuent cette alternance entre ouverture et fermeture. Sur certains de ces murs, desassises dans la même pierre naturelle font face à la forêt et offrent aux visiteurs des lieux de repos et de contemplation. Le toit s’appuie sur les murs, telle une simple paroi horizontaleavecdes ouverturesouvrant sur la cime des arbres et le ciel. Dirigeant d’une main de maître les perspectives vers l’intérieur, l’extérieur et à travers, KAAN Architecten a su conserver l’aura fragile de lumière et de tranquillité qui imprégnait déjà le cimetière national de guerre. 

Chaque élément du pavillon se rattache aux notions de souvenir et de commémoration. Il n’y a pas de couloir, afin que le bâtiment demeure étroit et que les différentes fonctions s’enchainent logiquement de l’une à l’autre. L’auditorium est consacré aux rassemblements et aux cérémonies funéraires pour le cimetière national des vétérans, tout proche, et s’ouvre sur un espace multifonctionnel qui sert à la fois de zone d’exposition et d’information, puis enfin sur une salle de condoléances. Dans le cadre d’événements et de cérémonies importantes, l’auditorium et l’espace d’exposition peuvent former une pièce unique, sans séparation. 

Ces différents espaces disposent chacun de leur propre identité etde leurspropre points de vue. La salle de condoléances offre des vues opposées, chacune orientée vers les ‘forestrooms’ dédiés respectivementaux enterrements de vétérans et au cimetière de guerre. L’auditorium, quant à lui, dispose d’une vue sur un horizon qui s’achève sur la croix située au milieu du cimetière de guerre. L’œil est attiré par une grande fenêtre qui donne l’impression d’une large ouverture dans le pavillon plutôt qu’une fenêtre classique. Des plafonds hauts et des débordements de toits sont garants de la flexibilité et contribuent à un sentiment d’espace ouvert.

Destiné à accueillir du public, avec une capacité pouvant aller jusqu’à 200 personnes, le pavillon exigeait un climat intérieur parfaitement maîtrisé. Les systèmes de ventilation et de chauffage par le sol indispensables au confort thermique ont été réalisés sans installation visible. La constitution d’une équipe de conception aux disciplines complémentaires avant même le démarrage du projet a permis d’atteindre un haut niveau de durabilité et un impact environnemental minime. 

Se détachant en douceur de toute connotation religieuse, le pavillon et son intérieur véhiculent une atmosphère naturellement calme, du fait de la configuration spatiale ouverte non conventionnelle, l’abondance de lumière naturelle et le choix élégant de matériaux. Distingué et subtil à la fois, le pavillon Loenenenrichit architecturalement le cimetière de guerre national en proposant un espace revigorant d’hommage et de consolation, tout en laissant la forêtprotagoniste principal des lieux . 

KAAN Architecten travaille actuellement sur un grand nombre de projets de typologies différentes, notamment le Nouveau Tribunal d’Amsterdam, qui ouvrira ses portes au public début 2021 et le nouveau Centre pour visiteurs du cimetière américain à Margraten, Pays-Bas, qui sera achevé en 2022. 

Cette histoire est disponible en plusieurs langues
Partagez ou ajoutez Loenen Pavilion à vos collections
Crédits de projet
Landscape design
Exhibition design
Building costs advisor
Technical installations advisor, physics, fire control, acoustics
Produits utilisés dans le cadre de ce projet
Fiche technique du produit

ÉlémentMarque
FabricantsNikari Oy
Fiche technique du produit
Teton House
prochain projet

Teton House

Maisons privées
Jackson Hole, Wyoming, USA - Construction terminée in 2018
Voir le projet