Last Chance for a Slow Dance_ Covered public space

Last Chance for a Slow Dance_ Covered public space

Architecte
Behark
Lieu
Larrabetzu, Basque Country, Spain | View Map
Année du projet
2021
Catégorie
Centres communautaires
Mikel Ibarluzea
Fiche technique du produit

ÉlémentMarqueProduct Name
Roof tilesEdilians
PANNE S
Stone wool, Ventirock duoROCKWOOL International A/S
Switches, LS seriesJung HQ
Glued laminated timber, NordlamHASSLACHER NORICA TIMBER
Wood, Grey Treated Douglass fir woodPIVETEAUBOIS
Fastening, airtighness and waterproofingRothoblaas

Fiche technique du produit
Roof tiles
PANNE S by Edilians
Stone wool, Ventirock duo
Switches, LS series
by Jung HQ
Glued laminated timber, Nordlam
Wood, Grey Treated Douglass fir wood
Fastening, airtighness and waterproofing

Dernière chance pour une danse lente_ Espace public couvert Transformation d'un bâtiment en ruine en un espace public couvert à Larrabetzu

Behark en tant que Architectes.

C'est ainsi que commence la chanson de Fugazi, Last Chance for a Slow Dance, et c'est le sentiment que nous avions au début de ce qui allait finalement être la dernière étape de la construction de la petite aterpe de Larrabetzu. Plusieurs années s'étaient écoulées auparavant, celles de la crise la plus dure, avec différents projets pour différentes propositions d'utilisation, des interventions archéologiques, quelques imprévus et même un entrepreneur incapable de mener à bien l'intervention.

photo_credit Mikel Ibarluzea
Mikel Ibarluzea

Avant de reprendre les travaux, il fallait redessiner l'édifice, le laisser tel qu'il était au départ, mais en résolvant les problèmes générés par la première phase désastreuse de sa construction. C'était en effet la dernière chance pour un slow.

photo_credit Mikel Ibarluzea
Mikel Ibarluzea

Un aterpe en langue basque est un refuge, un endroit couvert ou un abri. Dans les régions basques, il est utilisé - indistinctement en euskara ou en espagnol - pour définir un espace ouvert couvert, si nécessaire en raison du climat pluvieux du pays. Étant donné le manque d'espaces publics couverts dans le centre urbain de la commune, lors de l'élaboration de la première ébauche du projet de rénovation du bâtiment de la mairie de Larrabetzu, l'idée de remplacer le bâtiment qui lui est rattaché, a émergé. Le bâtiment, presque désaffecté et de faible valeur architecturale, serait transformé en un espace extérieur couvert qui pourrait compléter l'espace public qui entoure la mairie.

photo_credit Mikel Ibarluzea
Mikel Ibarluzea

Ce lieu, qui, en tant que herrikoplaza - place de la ville - est l'espace le plus important et le plus central du tissu urbain de la ville, et qui rassemble donc une grande partie des activités sociales et récréatives des citoyens, ne disposait pas d'espaces extérieurs et ouverts couverts. L'aterpe, même avec ses dimensions modestes, vise à pallier ce manque, en créant un espace protégé des intempéries mais en même temps ouvert, ventilé, lumineux et très perméable, qui en outre, grâce à son volume et à son architecture, s'intègre silencieusement dans la trame urbaine de Larrabetzu.

photo_credit Mikel Ibarluzea
Mikel Ibarluzea

Le nouvel espace public couvert est configuré au moyen d'une structure qui sert d'enveloppe au nouveau volume, très similaire à celle du bâtiment existant. Dans une perspective similaire de respect de la préexistence, le projet vise à récupérer la physionomie originale du mur de séparation du bâtiment de la mairie, ainsi que l'intégration de l'escalier extérieur et de la fontaine annexée au nouveau bâtiment. Par son identification dans la mémoire collective des habitants de Larrabetzu, ce geste contribue à l'assimilation et à l'intégration tranquille du nouveau bâtiment, à la fois physiquement, dans l'environnement soigné et protégé de la vieille ville ; et temporairement, comme un autre substrat de l'histoire du lieu.

photo_credit Mikel Ibarluzea
Mikel Ibarluzea

La structure de la couverture extérieure qui compose l'espace, réalisée en bois stratifié, consiste en une série de nervures structurelles qui servent d'enveloppe ouverte et ventilée et supportent trois plans de toiture inclinés. La structure est complétée par un seul grand pilier en bois attaché au bâtiment de la mairie qui soutient à la fois le toit et une mezzanine. Cette dernière, une dalle en bois lamellé-croisé, au moyen d'un petit portique à une extrémité et d'une grande poutre en béton en porte-à-faux à l'autre.

photo_credit Mikel Ibarluzea
Mikel Ibarluzea

L'espace est réparti sur deux étages. Un rez-de-chaussée ouvert, qui abrite un petit bar ou une échoppe polyvalente ou txosna, pour des usages quotidiens ou occasionnels, liés aux activités qui se déroulent dans l'espace public, et une petite mezzanine supérieure, accessible depuis les escaliers extérieurs. Une fois le projet de rénovation du bâtiment de la mairie réalisé, la mezzanine permettra à la salle plénière de disposer d'un accès direct et d'une sortie d'évacuation. Cette mezzanine complète et enrichit l'espace couvert, le rendant plus polyvalent car il peut être utilisé de multiples façons, comme une chaire, une scène, etc.

photo_credit Mikel Ibarluzea
Mikel Ibarluzea

La proposition privilégie la perméabilité maximale de l'espace public couvert, de sorte qu'un grand nombre de nervures structurelles disparaissent au rez-de-chaussée pour configurer deux grandes entrées, l'une depuis la place principale et l'autre depuis la façade ouest, en suivant les parcours habituels sur la place. Une petite fenêtre permet l'accès depuis la ruelle sud, bien que cela ne se fasse pas à la même hauteur. La disposition des piliers confère à l'espace une grande perméabilité visuelle, et une installation d'éclairage public utilisant des LED linéaires génère un éclairage suggestif et équilibré, également réglable et à haute efficacité énergétique. De l'extérieur, l'aterpe agit comme une lanterne, éclairant la place d'une lumière diffuse et subtile.

photo_credit Mikel Ibarluzea
Mikel Ibarluzea

Quant à l'image du bâtiment, elle offre une image contemporaine qui est en même temps respectueuse de la tradition architecturale locale tant dans sa forme et son volume, en accord avec le bâtiment existant précédemment, que dans ses matériaux de construction et de finition. Les matériaux choisis, le bois et la pierre, ainsi qu'un béton traité, d'aspect pierreux, contribuent à la bonne intégration dans leur environnement.

photo_credit Mikel Ibarluzea
Mikel Ibarluzea

En outre, l'intervention visant à remplacer le bâtiment existant par un bâtiment clairement distinct du bâtiment principal, et la restauration du mur de séparation en tant que nouvelle façade, contribue à renforcer la valeur de composition du complexe, en valorisant le bâtiment de la mairie, intégrant ainsi le nouveau bâtiment, malgré son aspect contemporain, de manière beaucoup plus harmonieuse et silencieuse sur la place de Larrabetzu.

Caption
Caption
Caption
Caption

Matériauxutilisés :
1. Facade cladding: Wood, Grey Treated Douglass fir wood, Piveteaubois
2. Structure: Glued laminated timber, Nordlam, HasslacherNorica Timber
3. Structure: Cross laminated timber, -, Storaenso
4. Fastening, airtighness and waterproofing: Various, Various, Rothoblaas
5. Insulation: Stone wool, Ventirock duo, Rockwool
6. Windows: Window and door carpentry, Zurale Window, Hnos Barrio
7. Roofing: Roof tiles, Panne S Flammé Rustique, Edilians (Ymeris toiture)
8. Interior lighting: Switches, LS series, Jung

Read story in EnglishDeutschItalianoEspañol and Português

Crédits de projet
Architectes
Photographes
Featured Projects
Latest Products
News